Goudargues, Pâques 1964

 Germé certainement dans la tête de Daniel, il avait organisé un petit séjour de camping durant les vacances de Pâques cette année-là.

 Goudargues est un petit village du Gard d'où sont originaires M. et Mme Teyssier, ses parents, qui nous accueillaient si souvent chez eux dans leur cuisine située directement au

fond de leur magasin, le pressing sur la route d'Avignon à Sorgues.

 

 

 C'est ainsi que par une belle journée comme il y en a souvent dans notre région, nous voilà partis : Daniel et Bulle en 4L avec papa Teyssier, moi avec Bernard Colonna sur sa moto! Je m'en souviens comme si c'était hier!

 

 

 

                                 Le trajet jusqu'à Goudargues.

 

 

 

 Nous voilà donc rendus à Goudargues où nous allons monter nos deux tentes sur les hauteurs du village.

 

 

goudargues IMG (2).jpg
 

       Je ne sais pas si le beurre était encore là ?

 

 

  C'est là que le premier ou le deuxième matin, en sortant de la tente pour prendre le petit déjeuner, j'ai posé le pied sur la plaquette de beurre! La journée s'annonçait bien...

 

Après le petit déjeuner, on allait faire la tournée du village. Inutile de dire qu'elle était vite faite. Quelques tours avec la moto de Bernard et arrêt dans l'unique café du coin.

 

 

goudargues IMG (2) - Copie.jpggoudargues IMG (3) - Copie.jpg

 Vroum! Vroum! Chacun son tour et on recommence...

 

 

 

 

goudargues IMG - Copie.jpggoudargues IMG.jpg

 

 Le canal qui traverse le village.                              LE café

 

 

    Durant ces quelques jours, nous avons d'ailleurs été quasiment les seuls clients du café où on alternait le flipper, toujours bien secoué comme les pros que nous étions, avec le pastis (?) ou le café. Durant les pauses, on avait l'air de s'emmerder, mais ça ne nous a pas trop dérangé étant donné qu'à cet âge-là, ne rien faire ne nous faisait pas peur!

 

  Heureusement, j'avais pris soin de prendre ma guitare, pour mon propre plaisir et pour séduire, savait-on jamais! En fait, à part quelques accords et quelques courtes chansons,

mon répertoire se limitait essentiellement à l'inévitable "Jeux Interdits", appris avec François Rivage à la colo.

 A cette époque, je l'avais relativement assez bien travaillé et je le sortais à chaque occasion pour me faire mousser un peu!

 

 

 

goudargues - Copie.jpggoudargues IMG - Copie (2).jpg

 

     Était-ce au café ?                                Johnny et moi...

 

 

 

 

 

   Sur les hauteurs opposées à notre site de campement, de l'autre côté de la rivière, se situe (plus petit encore) le village de Cornillon.

 Un endroit tout indiqué pour aller lui rendre visite (à pied bien entendu) et voir de quoi il avait l'air. Ça nous occuperait un peu.

 

 

goudargues.jpg
 

                                          A Cornillon, en musique.

 

 

   De ce point de vue, on dominait Goudargues. Bulle devait chercher à observer nos tentes avec sa longue-vue qu'il trainait aussi à Baratier.

  Cette journée-là, nous avions rencontré, ô miracle!, deux jeunes filles habitant Cornillon. Ni une ni deux, on leur donne rendez-vous dans la soirée, et Daniel et moi, la nuit presque tombée, nous retournons à Cornillon pour notre rendez-vous galant.

 

 Première étape : aller cogner à la porte de leur maison pour demander aux parents de voir leur fille et sa copine.

 L'accueil a été plutôt froid et on s'est pris un non poli mais ferme de la part du père...

 

   Deuxième étape : pas du tout découragés, on a fait le tour de la maison pour localiser la chambre des filles. Cela fait, Daniel et moi avons joué aux lanceurs de cailloux (des

petits!) sur la fenêtre de leur chambre, alléchés par une suite qu'on espérait excitante.

  Les filles finissent par nous rejoindre en passant par l'une des fenêtres.

 

   Ici une petite parenthèse pour mentionner que la fille de la maison était assez mignonne, à nos yeux en tout cas, alors que sa copine ne possédait visiblement pas les mêmes atouts.

 Il ne s'est pas passé beaucoup de temps entre le moment où elles nous ont rejoint et celui où je me suis décidé à précipiter les choses pour avoir "le meilleur morceau" !!

 Voyant cela et bon joueur, Daniel a échangé quelques mots avec son "lot" puis a décidé de retourner au campement muni de l'unique lampe de poche. Je l'ai suivi bien plus tard, sans lampe de poche, mais avec un souvenir agréable de Cornillon.

 

  Il me dira, le lendemain, qu'il pensait faire exactement comme moi, mais que je l'avais pris de vitesse...

 

     C'était une partie des souvenirs de Victor sur notre randonnée à Goudargues.

 

 

 

 



17/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi