Honorés et décorés

  Nous sommes tous sensibles à l'hommage qu'on nous rend ou qu'on pourrait nous rendre un jour, pour avoir contribué à une cause — généralement une bonne cause — ou pour toute autre raison justifiant de nous rendre les honneurs.

  C'est ce qui a du se passer pour Robert Meissonnier lorsqu'il a reçu sa décoration, apportée par Monsieur Jammes, de la Direction départementale de la Jeunesse et des Sports. Ça se passait le 26 juillet 1959, lors de la Journée des Parents à Charance, la colo des filles près de Gap.

  On voit bien sur la photo (prise par Ralph Beisson ainsi que les suivantes) que Robert ressent une certaine satisfaction, bien légitime sans aucun doute, pour un directeur de colonie qu'on qualifierait aujourd'hui d'hyperactif, attentif à tout, toujours enjoué, galopant par-ci, roulant par-là...

 

1959 CHARANCE-FêteParents-26Juillet-Décoration Robert.jpg

 

 

  Cette médaille d'honneur de la jeunesse et des sports est selon Wikipédia « destinée à récompenser les personnes qui se sont distinguées d'une manière particulièrement honorable au service de l'éducation physique, des sports, des mouvements de jeunesse, des activités socio-éducatives, des colonies de vacances, des œuvres de plein air, des associations et de toutes les activités s'y rattachant.»

  La cérémonie s'est déroulée sur le parvis du bâtiment de la colo, en contrebas du grand escalier en haut duquel le personnel de cuisine s'était rassemblé pour assister à la décoration. Décoration qui a été épinglée au veston de Robert par le docteur Ramadout, j'ignore pour quelle raison, mais sans doute faisait-il partie d'une quelconque association rattachée à la Jeunesse et aux Sports.

 

  1959 CHARANCE-FêteParents-26Juillet-PersonnelCuisines.jpg

 

 Elles sont toutes là, les dames de la cuisine. On reconnait, au centre et un peu en retrait, Mme Revire qui passera quelques étés à Baratier.

 

 


 

  L'autre célébration s'est déroulée à Baratier le 31 juillet 1960, pour commémorer les 25 ans de colonie de notre irremplaçable Chef Gaston, Le Couppey de son nom, accompagné de madame la comtesse Le Couppey, sa maman.

  C'était une véritable cérémonie à laquelle ont assisté le Père Jacques, le docteur Ramadout et le père Xavier Stefani. Ralph mentionne Robert, mais je ne reconnais pas le personnage entre Xavier et Ramadout.

 

1960 BARATIER-31Juillet.GastonLeCOUPPEY.décoré.jpg

  En fait de décoration, il s'agit d'un ruban fixé à l'épaule, semblable à ceux qu'on voit sur la manche de ces colons. Ils ont un foulard vert, mais semblent un peu grands pour être des Kangourous. Quelqu'un a plus de détails? Avec sa casquette de la marine (?), Yves Schoenlaub surveille "l'agrafage" sur l'épaule de Gaston.

  Tout se déroule bien, en haut du premier pré, et la cérémonie se poursuit avec le lever des couleurs.

 

1960 BARATIER-31Juillet.Salut-aux-Couleurs - Copie.jpg

1960 BARATIER-31Juillet.DécorationGastonLeCOUPPEY.jpg

 

   Le père Jacques félicite Gaston, le carré des colons est formé. Bernard Pougeaux, la corne du moniteur de jour dans la main, a sonné pour l'envoi des couleurs. Tout le monde est attentif et rectifie la position pendant que des colons s'affairent sous le regard de Paul Dijoud et de ses Castors, alignés en haut du premier pré.

 

1960 BARATIER-31Juillet.SalutAuxCouleurs.jpg

  Le drapeau a été hissé en haut du mât. La corde est fixée au mât. Ce sont les derniers instants de la cérémonie. Sur la droite, en short bleu, il me semble reconnaitre François Tort? Au premier plan, avec leur foulard marron, des Alouettes.

  Je n'ai pas souvenir qu'il y ait eu d'autres célébrations aussi "importantes", mais ces deux-là étaient vraiment sympathiques.

 

  Boucherville, le 2 décembre 2016, soit 165 ans après le coup d'état de Louis-Napoléon Bonaparte et 212 ans après le sacre du premier Napoléon!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



02/12/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi