Le 14 juillet

  Dans le trousseau de chaque colon, la liste étant envoyée aux parents avant le départ, il était demandé d'y inclure une chemise blanche en plus du linge ordinaire de tous les jours. Celle-ci allait être utilisée à au moins deux occasions: la fête du 14 juillet et la journée des parents. Cette dernière se passait soit à Baratier, soit à la colo des filles à Charance, près de Gap.

 Pour ce qui est du 14 juillet, il tombait environ une semaine après notre arrivée à la colo et sa préparation commençait après le petit déjeuner en cherchant un short propre et la fameuse chemise blanche.

 Le foulard bien enroulé, passé autour du cou ou bien sur la tête (pour les Hirondelles et les Castors) et on était prêt.

 

 

BARATIER 163.jpg    BARATIER DIDIER 122.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                     

                  

                    Une équipe de la Petite Section

 

 

  Enfin habillé...

 

 

IMG - 101a.jpgIMG - Copie (3).jpg

On se prépare aux Hirondelles.                   L'équipe est prête!

                                                                                              Bernard, le Chef d'équipe

 

 

 

  Il n'y avait plus qu'à attendre que le moniteur de service souffle dans sa corne pour le rassemblement et le lever des couleurs.

  Mais pour cela, on devait attendre que la colonie soit au grand complet avec les Castors qui descendaient de leur camp situé aux Touisses. Leur arrivée était attendue comme un évènement dans l'Évènement! Pensez-donc, la "crème" de la colo...Un peu comme le sont les Marines dans l'armée américaine!

 

 

BARATIER 053.jpg

                Arrivée des Castors dans le premier pré, dirigés

                par François Tort, pendant que Michel Richardet

                  surveille le bon ordre du rassemblement.

 

 

                                             

BARATIER DIDIER 035.jpgBARATIER DIDIER 036.jpg

Autre année, menés cette fois          Les Castors sont devant la colo.

  par Jean Pederzoli. Arrivée

   impeccable et...au pas!

 

 

 Bon, tout le monde est là. Au rassemblement et en bon ordre!

 

 

 

BARATIER 104.jpgBARATIER 110.jpg

En carré autour du mât pour le                  Le drapeau se lève.

    lever des couleurs.

 

 

  Cette petite cérémonie achevée, les moniteurs regroupaient leur section par équipes pour le défilé qui emprunterait la rue principale de Baratier jusqu'au monument aux morts. C'était nos Champs Élysées à nous, en moins long et plus étroit!

  Illustration avec les Castors en 1960:

 

1960 BARATIER-14juillet.Jean-MarieDesCARS-FrançoisCARIGNON..jpg1960 BARATIER-14 juillet Place de l'église.jpg

Dernière vérification sur la place de l'église, puis on se dirige vers le lieu de la cérémonie.

A l'avant à gauche, François Tort semble découragé, alors qu'à côté de lui, Antoine Barbati semble impatient de passer à l'action. Les trois en avant qu'on retrouve sur la photo de droite, menés par Jean Raynal, sont Jean-Marie des Cars, François Carignon et Michel Guglielmetti.

  Arrivés sur place, le maire M. Dijoud, prononce un petit discours, puis on se recueille pendant que Maurice Arnaud et Yves Schoenlaub entament la sonnerie aux morts.

 


1960 BARATIER-14Juillet-Discours.de.M.DIJOUD père.jpg1960 BARATIER-14Juillet-MonumtAuxMorts.M.leMaire.DIJOUD.jpg

 


 

 

 Au-dessus de la tête de ?, Jean-Pierre Roddes et, à droite, Michel Richardet. Sur l'autre photo, à côté du curé, Bernard Simon.

 

 

1960 BARATIER-14juillet.SonnerieMorts-MauriceARNAUD-YvesSCHOENLAUB.jpg

 

                  Maurice Arnaud et Yves Schoenlaub pour la sonnerie aux morts.

 

  En fait, à cette époque, le 14 juillet constituait l'évènement majeur de l'année à Baratier. On était au moins deux cents et la population du village était quasiment doublée! ( j'exagère un peu). Quand même, ça faisait du monde...Vérification faite, je n'exagère pas du tout. La population de Baratier était de 198 en 1962 et de 222 en 1968 !

 

 Les habitants qui étaient là se déplaçaient ainsi, bien sûr, que les notables : le maire, les pompiers — volontaires — , et le gendarme (je crois qu'il n'y en avait qu'un, est-ce possible ?).

 

 


 

 

 

A002a - Copie (3) 14 juillet.jpgA002a - Copie (3a).jpg

  Derrière le gendarme, Bernard             A droite M. Dijoud, maire de

Fichet, bras croisés et nonchalant.         Baratier. D'après Bernard, ce

(A été reconnu par Bernadette).                serait en 1968 ou 1969.

 

 

 

  Sur ces photos, on reconnaîtra également, près de Bernard, un moniteur qui, plus tard, a eu la tête enflée à la Chambre de Commerce d'Avignon.

 

 

BARATIER 174.jpgBARATIER 173.jpg

 

 Sonnerie aux morts...                                On se recueille...

 

 

 

BARATIER DIDIER 037.jpg

               La cérémonie en couleurs. Même les poules sont là!

                       Nous sommes quelques années avant les photos

               ci-dessus (en 1962 selon le classement de Didier).

               Monsieur le Maire se devine à droite.

 

 

 

 En revoyant ces quelques photos et en pensant à tous les 14 juillet que j'ai passés à Baratier, je ne me souviens pas d'une journée où il ait fait un mauvais temps. Ils se sont toujours passés sous le soleil.

 Quand on dit que la région d'Embrun a plus de trois cents jours d'ensoleillement par an, c'est pas des blagues, nous l'avons vérifié!

 La cérémonie terminée, chacun commence à quitter les lieux pour rentrer chez soi. Les habitants, les pompiers, les notables et, en dernier, toute la colo.

 

 

 

BARATIER 172.jpg

     C'est fini, pompiers et gendarmes donnent le signal du retour.

 

   Revoici les Castors en 1960, quittant les lieux du rassemblement:

 

1960 BARATIER-14juillet.défiléRetour Tonkin Pederzoli Belloni Pierre Lario - Numéros.jpg1960 BARATIER-14juillet-magnifique-défilé.jpg

 

  Sur la photo de gauche les mêmes qu'au début: Jean-Marie des Cars (caché par le drapeau), François Carignon et Michel Guglielmetti.

  Photo de droite: 1- Gérard Lefeuvre alias Tonkin, 2- Pierre Lariot (un Sorguais), 3-Jean Pederzoli, 4- Jean Destailleur (infirmier), et 5- Jean-louis Comte alias Belloni.

 

 

  Les enfants ont bien supporté le temps passé au soleil, sans trop pouvoir bouger ni parler fort et ils ont hâte de retourner à leur dortoir ou à leur tente pour pouvoir se changer. D'autant plus que ça creuse et que ça donne soif! Et que le repas n'est pas très loin!

 

BARATIER DIDIER 135 - Copie.jpg

                   La photo souvenir après la cérémonie.

 

1-François Tort   2-Max Jouval   3-André Corréard (Bulle)

4-Pierre Devos   5-Yves Béguin  6-Michel Richardet

7-Jacques ou Dominique Devos  8-Michel Moncho (Victor)

9-Didier Laplace 10- ? 11-Jean Dervillée 12-Le Père Gérard

13- ?  14-Robert Meissonnier  15-  ?  16-François Rivage

17-Serafino          18- ?              19-Roger Marini

20-Jacques Legendre  21-Paul Lemarchand  22-Aimé Rey

23-Le Père Fernand  24-Jean Dumont  25-Mme Revire

26-Clothilde  27-M. Dijoud, maire  28-Pierre Marini

               

 

 La chemise blanche sortira au moins une autre fois (Yves a fait remarquer après coup que j'avais oublié le 15 août, ce qui fait trois) à l'occasion de la fameuse journée des parents que certains attendent avec impatience.

 

 Trois semaines sans voir papa-maman, c'est long pour certains. D'autres n'auront pas cette chance mais pourront tout de même avoir des parents "temporaires"...

 

Mise à jour avec les nouvelles photos des Castors le 28 mai 2016.

 

 

 

 



30/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi